Interview from Abracadacraft ( in French)

En français

Malabrigo

Des laines d’une douceur incroyable, une gamme de couleurs extraordinaire, tel est le credo de Malabrigo. Rencontre.

 

Bonjour Antonio, depuis quand existe Malabrigo ?

Malabrigo a été créé en 2005.

Est-ce que le travail de la laine a toujours été ton métier ?

Pas du tout. Je suis architecte et mon associé travaille dans le bâtiment. J’ai décidé de me lancer dans tout autre chose. L’Uruguay est un grand producteur de laines. On démarre avec ce qu’on a sous la main.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer Malabrigo ?

Je pense que nous avons inventé quelque chose qui n’existait pas car nous ne connaissions rien à ce métier. Dans l’un des premiers salons professionnels auquel nous avons participé aux USA, des italiens se sont moqués de nos fils car ils faisaient des “bouloches”. Au final, des milliers de tricoteuses préfèrent profiter de la douceur de nos laines lors du tricotage et lorsque les vêtements sont portés, même si de temps en temps, ensuite, elles doivent raser les bouloches (rires, ndlr).

On ressent parfois l’envie de faire quelque chose de différent. Mon expérience d’architecte et mon affinité pour les arts plastiques m’ont beaucoup aidé pour le travail des couleurs, pour imaginer de nouvelles techniques de teinture et pour parvenir à les mettre en œuvre. Le très bon accueil du public a été et continue à être un stimulant quotidien.

Est-ce que dans ta famille les gens tricotent ?

Lorsque j’étais enfant ma mère m’avait appris à tricoter, mais je n’étais pas parvenu à terminer un ouvrage. Ma femme m’avait tricoté un vêtement. Aujourd’hui, je fais des échantillons pour valider la distribution des couleurs mais c’est elle la spécialiste. Dans mon pays, le tricot est une vieille tradition qui n’était plus très à la mode. Depuis peu, il devient tendance, comme un hobby, pas par nécessité.

 

Pourquoi avoir choisi de teindre les laines à la main ?

Teindre à la main nous permet des effets que l’on ne peut obtenir industriellement. Il y a un meilleur contrôle des couleurs et un rendu plus artistique. On ne fait jamais deux fois la même chose, c’est un acte unique.

Lorsque quelqu’un tricote un modèle, il transforme un simple fil en un objet utilitaire avec un design. Pourquoi le fil ne pourrait-il pas être le premier chaînon du design appliqué ?

La couleur, la façon dont le fil se comporte, le type de filature employé sont sans doute la première et la plus importance décision concernant le vêtement.

Il y a aussi de nombreux designers qui utilisent nos fils pour concevoir des vêtements qui seront vendus par des marques.

Qu’est-ce qui a permis à Malabrigo d’être aussi apprécié par les tricoteuses ?

La couleur et la douceur sont caractéristiques de nos laines. Nous essayons d’utiliser les meilleures laines et les plus douces du marché. Nous écoutons en permanence les gens qui tricotent et les patrons des boutiques de laines. Le fait d’être néophytes nous a permis d’être d’avantage à l’écoute des “inquiétudes” ou préoccupations de nos clients. Mais il n’y a pas de doute, notre originalité provient du début de notre histoire.

Est-ce que c’est l’arrivée d’internet qui t’a permis de développer Malabrigo en dehors du marché sud-américain ?

L’internet a été un moyen permanent de récolter de l’information, aussi bien pour comprendre comment on teint la laine que pour avoir des feedbacks des tricoteuses. Une des meilleures laines du monde, une quantité de main-d’œuvre importante, les meilleurs colorants … font immanquablement de nos laines des produits un peu chers pour le marché sud-américain.

 

Est-ce que tu aimerais développer des relations avec de nouveaux designers et, dans ce cas comment les recrutes-tu ?

Nous intégrons en permanence de nouveaux designers. Ils apparaissent dans nos nouveaux livres de modèles, comme les livres 4 et 5 ainsi que dans les programmes MFPP et MQ qui figurent sur notre site en anglais. Ce sont des associations de designers en free-lance. Nous avons aussi, sur notre site, de nombreux patrons gratuits de designers qui ont collaboré avec Malabrigo. Ces personnes doivent parfaitement connaître les procédés de teinture à la main et partager notre ambition de qualité.

Est-ce que tu vas avoir des nouvelles qualités de fil ou simplement des nouvelles teintes ?

Nous développons toujours de nouveaux fils et nouvelles couleurs. C’est la savante équation entre ce que nous souhaitons et ce que nous pouvons …

Quels sont les pays dans lesquels tu vends le plus ?

Les pays qui vendent le plus nos laines sont par ordre décroissant : les USA, le Canada, les pays scandinaves, la France , la Grande-Bretagne, l’Allemagne, le reste de l’Europe, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon.

 

Nadia, la talentueuse tricoteuse du blog ittybitty a créé un modèle de pull pour enfant spécialement à l’occasion de la diffusion de cet article. Vous pouvez acheter ses explications ici. Vous souhaitez tricoter ce modèle ? Vous pouvez retrouver la qualité “Arroyo” utilisée par Nadia chez Laine et tricot.

Pour fêter la sortie du modèle Livingston créé par Nadia, Abracadacraft offrira à trois d’entre vous, une paire d’aiguilles circulaires cubics en bambou de la marque Knit Pro. Un tirage au sort aura lieu parmi les commentaires de ce billet, le vendredi 25 mai 2012 à midi.

EDIT : suite à vos commentaires, nous demandant si on trouvait les catalogues Malabrigo en France, vous pouvez trouver le livre 3 (une merveille) chez Laine et tricot.

Traduction : Danièle Molinier

EDIT du 25 mai 2012 : Bravo à Sarha, Les jucilotes rigoltes et Lolo B qui remportent chacune une paire d’aiguilles circulaires en bambou cubics de Knit Pro. Mer

 

abracadacraft

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *